Colloque: Racismes et antiracismes : une approche clinique pluridisciplinaire

Colloque international du 6 au 7 avril 2020, à Paris (France)

Organisé par le Laboratoire du changement social et politique de l’Université Paris Diderot (France) et la Faculté d’Éducation de l’Université d’Oulu (Finlande), soutenu par le Réseau de recherche sur le Racisme et l’Antisémitisme (RRA) de l’Université Picardie Jules Verne.

 

Pour y participer : envoyer un mail à l’adresse colloque.racisme.antiracisme@gmail.com (le nombre de place est limité)

Dates : 6 et 7 avril 2020

Lieu : Université Paris Diderot, 1 Place Aurélie Nemours 75013 Paris – Bâtiment Sophie Germain, Amphi Turing

Ce colloque porte sur l’analyse des formes hybrides de (re)production(s) de racismes et antiracismes. Son objet est d’étudier dans une perspective de sociologie clinique (Gaulejac, Giust-Desprairies et Massa, 2013 ; Gaulejac, Hanique et Roche, 2007) l’articulation racisme/antiracisme. Depuis une dizaine d’années, des recherches ont permis d’identifier des processus de racisation, au niveau individuel et collectif (Aznar, 2018 ; Gaulejac, 2009 ; Gaulejac et Seret, 2018 ; Hamisultane, 2013, 2017 ; Joseph, 2015).

Parallèlement, des revendications collectives ont émergé au Canada et en France à l’occasion de représentations artistiques perçues comme véhiculant des représentations racistes (Darge, 2014 ; Legault, 2018 ; Joffrin, 2019). Ces militants se définissent comme des agents de changement social (Revenu, 2014 ; Les Invités de Mediapart, 2019 ; Histoire engagée, 2019). Néanmoins, seraient-ils des représentants d’un nouvel imaginaire contemporain (Giust-Desprairies et Faure, 2014, « Traitement de la diversité et crise du lien social », p. 91-101) ? Contribueraient-ils à la diffusion d’une norme antiraciste identitariste et communautariste (Taguieff, 2013, « De l’antiracisme aux antiracismes », p. 80-82) ?

De fait, avec la radicalisation (Haegel, 2012) de partis de gouvernement, en Europe et dans le monde, s’agit-il pour ces antiracistes, de revendiquer un ancrage ethno-social qu’ils perçoivent comme étant légitime ou d’un engagement qui légitiment des rapports sociaux de « race » en tant que construction idéologique ? (Baralonga, 2016, 2019)

Considérant que le sentiment d’identité est une construction sociopsychique (Boumard, Lapassade et Lobrot, 2006 ; Gaulejac, 2009) tout comme l’établissement des communautés historiques et politiques (Schnapper, 1998) – communautés qui fondent nos sociétés –, le racisme sera questionné de façon à comprendre des sujets qui investissent l’antiracisme dans une approche clinique pluridisciplinaire (Barus-Michel, 1987 ; Gaulejac et Coquelle, 2017).

L’enjeu de ce colloque sera d’approfondir la compréhension des relations racisme/antiracisme, relations qui seront abordées selon différents axes et différents contextes géographico-culturels et nationaux, et en tenant compte d’une approche psychosociale ou sociopsychique.

  • Axe 1 – Enjeux théoriques et épistémologiques en France et dans le monde
  • Axe 2 – Terrains, approches et résultats
  • Axe 3 – Subjectivité aux prismes des racismes/antiracismes : défaitisme, lutte et processus de socialisation

Comité d’organisation : Louisa Baralonga (Chercheur associé, Docteur en Sociologie, Université Paris Diderot, France); Vesa Puuronen (Professeur de sociologie, Université Oulu, Finlande)

Lieu: Université Paris Diderot, Paris (France)

Appel à contributions (propositions à soumettre d’ici le 15 décembre 2019)

Argumentaire et modalités de soumission : AAC colloque – racismes antitracismes printemps 2020 (avec extension de date de remise des propositions au 15/12/19)

Contact: colloque.racisme.antiracisme@gmail.com